Translate

quarta-feira, 16 de novembro de 2016

Le Pardon ...Une clé pour la Paix...

Notre faculté à pardonner est inhérente à notre histoire, notre éducation, nos apprentissages et expériences, à notre personnalité, à notre caractère, à nos croyances emmagasinées tout au long de notre vie, et à notre estime de nous-mêmes. Le pardon permet de se débarrasser de notre poids émotionnel. Pardonner désarme la conjoncture des faits. Lorsque nous pardonnons sincèrement à soi même ou à quelqu’un, il ne subsiste plus aucune emprise plus aucune lutte, et le véritable lâcher prise primordial à l’acte de pardon se fait jour. L’acte de pardon désigne et exprime une forme de délivrance des formes de condamnation, du négatif que nous cultivons et éprouvons pour nous même ou pour autrui. On peut penser que le pardon est une façon de se démettre ou de démissionner face à l’implication d’une responsabilité des faits et des actes commis. On peut aussi dire que personne ne peut comprendre l’immense puissance, l’énorme violence des émotions qui sont en jeu et vécues comme telles. Bien sur, ces ressentis sont légitimes, mais ces sentiments demandent la nécessité d’être écoutés, nommés, vécus dans toutes leur grandeur. Si nous demeurons cramponnés, suspendus à notre souffrance, nous continuons d’activer notre colère, notre rancœur et notre amertume. C’est ainsi que par voie de conséquence nous nous auto mutilons. Se réconcilier avec soi même et avec la vie demeure notre seule issue de secours pour être en paix. Le pacte de réconciliation avec la vie suppose de choisir en conscience sa vie, à l’endroit où l’on s’en était détourné. Publié le 27 février 2010 par Baillot Marie-Christine

Nenhum comentário: